Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par les familles des «Trois paroisses »

Des nouvelles de la 'Maison des Trois Paroisses'

Vous avez été nombreux, particuliers, associations et collectifs à signer notre pétition. Et nous sommes heureux de vous donner de nos nouvelles. Nous, familles installées dans la maison dite des Trois paroisses entre Angers et les Ponts de Cé, près du quartier de la Roseraie. Car vos relais sont précieux.

Aidez-nous à dépasser les 1000 signatures (voir en bas de cette page)

Beaucoup d'entre nous font de gros progrès en langue française et en autonomie des démarches administratives grâce à l'aide de bénévoles associatifs (AJR, CSSP) ou de personnes civiles lambda. Ces derniers nous ouvrent des portes que personne ne nous a ouvertes depuis 2007 .
Actuellement, deux d'entre nous se lèvent le matin à 6 heures avec le sourire car ils ont réussi à trouver un travail, mais sur 15 jours, c'est trop précaire.
Nous avons invité nos amis et nos voisins le 16 mai 2016. Notre fête a été une réussite. De nombreuses personnes de toutes âges et de toutes origines sont venues partagées un repas et nos musiques. Nous avons tout donné pour que ce soit un souvenir inoubliable.
Le bébé prématuré, lui, se porte bien. Suite à l'insistance d'amis et d'associations, les services du Conseil départemental ont enfin admis que lui et sa maman puisse bénéficier provisoirement d’un hébergement plus adapté. La maman, elle, s'est rétablie de l'agression d'un vigile et du racisme vécu boulevard Millot à Angers où elle faisait la manche.
En outre, nous sommes contents car nous avons pu assister à la première représentation de nos enfants pour la fête de l'école Claude Monet, et nos adolescents s'intègrent au collège Jean Vilar. Pour nous, c'est une victoire car la scolarité est une promesse pour leur avenir.
En septembre, nous espérons la continuité de leur parcours scolaire que veut compromettre le Conseil départemental (pourtant en charge de la protection de l’enfance…) en nous expulsant sans concessions. Cependant, nous sommes bien organisés tous ensemble ici dans la maison et nous ne voulons pas nous retrouver à la rue.
Et nos demandes de logement ne trouvent aucune réponse, faute de certaines conditions. Nous avons d'ailleurs lancé une procédure DALO. Car, un toit, c'est un droit ! Un domicile participe à la dignité de chacun et cela facilite notre insertion et celle de nos enfants.
Mais le retard de l'expulsion de la maison nous emmène au 10 août 2016, et dans 2 mois que se passera t'il ? L’incertitude du lendemain, le froid, et l’insécurité de la rue, nous ne pouvons plus le supporter ! Et où irons dormir presque 25 personnes ?
Nous savons seulement que le 115 n’est ni une solution, ni une assurance de chaque jour. Nous n'irons pas dans des abris inconfortables aux mauvaises conditions d'hygiène maintes fois dénoncées. Y faire ses valises tous les matins pour être délogés avant 7h00 est une expulsion quotidienne et, de toute façon, ils n'ont pas de place pour nos familles !
La Préfecture doit donc refuser d'employer la force publique pour nous expulser comme elle l’a déjà fait ! Et les forces de l'ordre sont parfois violentes. Elle doit réquisitionner le bâtiment pour notre hébergement... ou alors, que le Conseil départemental suspende l'expulsion !
Pour appuyer cette cause, continuez à faire signer notre pétition pour atteindre les 1000 signatures. Dès ce chiffre, nous demanderons un rendez vous avec Madame la Préfète et Monsieur le président du Conseil départemental afin de plaider notre maintien dans les lieux s'il n'y a aucune autre alternative.
Contre toutes les discriminations et exclusions ! Contre toutes les expulsions ! Partagez la pétition en urgence , svp, merci.

Les familles des «Trois paroisses », êtres humains avant tout !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :