Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LDH49

Le secrétaire d’Etat à la Protection de l’Enfance, Adrien Taquet, s’est déplacé à Angers (voir l’article ci-dessous). Il est en photo aux côtés de Mme Martin, présidente de la commission départementale des solidarités

Il fallait oser lui dire que le département de Maine et Loire se voulait en pointe sur la question des mineurs non accompagnés. Le département est effectivement en pointe non dans l’accueil, mais dans le refus de reconnaitre la minorité des étrangers se déclarant mineurs. Comment expliquer que d’un département à l’autre le taux de reconnaissance puisse varier du simple au double ? L’organisation de cette reconnaissance ou non reconnaissance est à la charge des départements. Or en Maine et Loire il est faible.

Pire même, les jeunes étrangers se déclarant mineurs devraient être immédiatement hébergés par le conseil départemental en attendant leur évaluation. Or les associations en retrouvent à la rue, le 115 ne pouvant les accepter à l’accueil de nuit parce que justement ils se déclarent mineurs. Régulièrement des associations déposent un recours au tribunal administratif pour obliger le conseil départemental à les héberger… Curieusement, avant même l’audience, un hébergement est trouvé. Entre temps ces jeunes ont passé une ou deux nuits à la rue ! Que deviennent ceux qui n’ont pas rencontré une association pour les aider ?

On ne peut croire que des économies puissent être faites sur des enfants à la rue... Alors, que veut dire se déclarer "en pointe"?

Concernant le fichage, nous invitons chacun :

Lire aussi : Examens osseux : contraires aux droits des enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :