Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LDH49

 

Le film, soutenu par la LDH, sera projeté en présence de son réalisateur, Daniel KUPFERSTEIN aux 400 coups le lundi 15 novembre.

La soirée est organisée à Angers par l’AFPS et l’association ‘Cinéma parlant’.

Souvent, en France, lorsque les conflits reprennent au Proche-Orient, les personnes d’origine juive sont appelées à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël. Pourtant, un certain nombre d’entre elles, comme moi, refusent de s’enfermer dans cette assignation communautaire, tout en craignant le développement de l’antisémitisme. C’est pourquoi, je suis allé à leur rencontre…

A PROPOS

Très souvent, lorsque les conflits violents reprennent au Proche-Orient, les français d’origine juive sont appelés à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël.

Pourtant, un certain nombre d’entre eux, comme moi, refusent de s’enfermer dans ce schéma. Attachés à une paix dans cette région du monde, nous rejetons cette assignation identitaire tout en craignant le développement de l’antisémitisme.

Voilà pourquoi, je suis allé à la rencontre de quelques personnes vivant en France, qui affirment, non seulement leur opposition à la politique israélienne vis à vis des Palestiniens, mais dénoncent aussi, les amalgames et glissements antisémites qui se cachent autour de ce conflit en rendant tous les juifs co-responsables de la politique israélienne.

Malheureusement ce point de vue ne se fait pas suffisamment entendre

Ce film est basé autour de trois grandes thématiques :

1°) Les origines, traditions et religion.

2°) Le lien avec Israël et l’engagement.

3°) Et pour finir par ce que j’ai appelé l’instrumentalisation du conflit et les dérapages.

C’est donc autour de ces rencontres que le film tente d’apporter quelques réponses aux idées reçues, quelques réflexions qui je l’espère feront réfléchir…

Les 8 personnes rencontrées (dans l’ordre d’apparition) : Bernard Bloch, Emmeline Fagot, Andrée Bensoussan, Maurice Rasjfus, Karen Akoka, Rony Brauman, Robert Kissous, Esther Benbassa

Le film est soutenu par la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), le Mouvement de la Paix, l’Union des juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE), Une autre voix juive (UAVJ), l’Union juive française pour la paix (UJFP) et des  fédérations de l’association France-Palestine Solidarité (AFPS)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :