Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LDH49

Depuis le début de la crise des gilets jaunes, la stratégie de la police est très critiquée. Les forces de l'ordre sont régulièrement accusées de violences contre les manifestants : 1 700 d'entre eux auraient été blessés, contre 1 000 dans les rangs de la police. Vendredi 15 février des experts des droits de l'Homme de l'ONU dénonçaient des restrictions graves aux droits des manifestants "des gilets jaunes". Ils concluaient leur rapport ainsi: "Nous encourageons la France à repenser ses politiques en matière de maintien de l'ordre et encourageons les autorités françaises à ouvrir des voies de dialogue afin d'atténuer le niveau de tension et de reconnaître le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance".

Chez nos voisins allemands, les manifestations sont gérées différemment par les forces de l'ordre. D'où viennent ces différences ? Arte en fait un sujet vidéo de 2’40’’ que l’on peut voir ici jusqu’au 28 février :

 

La violence engendre la violence. Elle est utilisée pour jeter un discrédit sur le mouvement composite des gilets jaunes, rejoints dans certaines villes en fin de manifestation par des casseurs qui viennent en découdre avec les policiers.

A Angers comme ailleurs, il n’est pas de samedi sans manifestation. La dernière en date (Acte XIV) a vu ses effectifs augmenter par rapport aux semaines précédentes. Partis à 350 à 14h15, ils étaient près de 600 rue St Aubin devant la préfecture. Après la dislocation, quelques individus, certains très jeunes, ont incendié des poubelles, ce qui a alimenté la presse locale, au détriment des messages de cette manifestation, bon enfant avant la dislocation, qui s’exprimaient sur ces banderoles :

Sans se prononcer sur toutes les revendications portées par le mouvement des ‘gilets jaunes’, la LDH défend inlassablement le droit de pouvoir manifester sans risque.

Elle organise à sa façon une entrée dans le débat national et vous invite :

Cliquer sur ce lien pour plus d'information

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :