Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LDH49

Nous relayons ici l’appel du délégué général de l’association POLLINIS

Hier, une poignée de députés et de sénateurs français ont adopté définitivement la loi des lobbies pour réduire au silence toute personne qui s’apprêterait à révéler un scandale compromettant sur leurs activités.

Grâce à cette loi obtenue après des années de lobbying feutré auprès des institutions européennes, les grandes multinationales et banques d’affaires pourront traîner en justice – avec de lourdes sanctions financières à la clef :

-  les journalistes d’investigation pour les empêcher d’enquêter sur leurs affaires, même les plus douteuses ;

- les scientifiques qui analysent les effets désastreux des produits de l’agrochimie ou de médicaments des grands laboratoires pharmaceutiques, pour bannir toute autre étude scientifique que celles qu’ils financent eux-mêmes ;

- les ONG comme POLLINIS qui dénoncent auprès du grand public les effets désastreux de leurs produits sur les abeilles et l’environnement ;

- et même les simples citoyens qui sont confrontés, dans leur vie personnelle ou professionnelle, à des pratiques moralement indéfendables de ces entreprises, et qui décident de tirer la sonnette d’alarme.

Il n’y a désormais plus aucun recours sur le plan politique pour faire barrage à cette victoire écœurante des lobbies sur la liberté et le droit fondamental des citoyens d'être informés.

Mais il reste une lueur d’espoir :

Grâce aux dons des membres de POLLINIS, et de toutes les personnes qui ont répondu « présent » à notre appel, nous avons fait travailler dans l'urgence un cabinet d’avocats spécialisé dans le droit constitutionnel...

... pour préparer un recours devant le Conseil constitutionnel, garant des droits et libertés fondamentaux protégés par la Constitution - notamment la liberté d’expression et la liberté de la presse, qui sont de toute évidence bafouées par la nouvelle loi des lobbies !

Le dossier est prêt. Il est tout à fait possible qu’il réussisse à convaincre les sages de se prononcer contre l’application telle quelle de cette loi en France.

Mais pour saisir le Conseil, la demande des citoyens ou des ONG, ne suffit pas. Seuls les parlementaires ont ce pouvoir.

C'est pourquoi je fais appel à vous aujourd'hui :

Nous devons à tout prix convaincre, dans les jours qui viennent, 60 députés de déposer ce recours de façon formelle et officielle.

Notre équipe est d’ores et déjà dans l’arène, armée de nos argumentaires et de la force de frappe conférée par les 560 000 signatures de la pétition #StopSecretdAffaires, pour contacter les députés un à un et les rallier à notre action. 

Mais pour les persuader d’agir immédiatement et sans tergiverser, je ne vois pas d’autre solution que la pression directe, et massive, de leurs électeurs.

Le temps nous est compté : il se pourrait que la loi soit promulguée par le gouvernement dès lundi, ce qui fermera à tout jamais la fenêtre de tir que nous avions pour saisir le Conseil constitutionnel – et verrouillera définitivement le système élaboré et mis en place par les lobbies des plus grandes entreprises pour s’assurer que plus aucun scandale n’éclatera sur leurs pratiques ou leurs produits.

Nous avons besoin de vous, et votre action immédiate, pour nous aider à leur couper l’herbe sous le pied, avant qu’il soit trop tard !

S’il-vous-plaît, aidez-nous en faisant ces deux actions essentielles :

1/ Cliquez ici pour envoyer un message directement au député de votre circonscription, pour lui demander de porter notre recours au Conseil constitutionnel. Nous avons mis en place un système spécial qui permet d’envoyer le message à votre député en deux clics seulement, simplement en rentrant votre code postal et votre ville.

Ça ne vous prendra que quelques petites minutes, et c’est vital pour que chaque député comprenne que ses électeurs n’acceptent pas qu’il baisse les bras devant une telle atteinte à leur droit fondamental à l’information. 

2/ Transférez cet email à tout votre carnet d’adresses : nous avons besoin de la participation d’un maximum de personnes, dans le pays tout entier, pour mettre une pression historique sur les députés et les contraindre, par la voix de leurs électeurs, à porter la loi des lobbies devant les sages.

C’est la bataille de la dernière chance, et nous devons y mettre toutes nos forces.

Si la pression n’est pas assez forte sur les députés, si le Conseil constitutionnel n’est pas saisi, alors les premiers procès débuteront dans les mois qui viennent contre les journalistes d’investigation, les chercheurs indépendants ou les ONG qui font éclater des scandales au grand jour…

Notre pays basculera définitivement dans l’omerta des lobbies, et après lui, tous les autres pays européens où cette loi est en passe d’être adoptée.

Nous avons tous le droit d’être informés sur ce que ces entreprises nous vendent, sur ce que nous consommons, sur les médicaments que nous utilisons et faisons prendre à nos enfants, sur les produits chimiques qui sont déversés dans les champs et leur impact sur la biodiversité ou notre santé, sur la façon dont transitent les milliards de bénéfices et d’argent public des grandes firmes qui partent les cacher ailleurs pour échapper à l’impôt…

Ne laissons pas les grandes entreprises bafouer ces droits : envoyez sans attendre votre message à votre député, et transférez cet email le plus largement possible autour de vous.

Un grand merci pour votre aide.

Bien cordialement,

Nicolas Laarman’ délégué général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :