Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LDH (Communiqué)

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) estime que la polémique sur la nomination de Rokhaya Diallo au Conseil national du numérique (CNNum) témoigne d’une inquiétante dérive du débat démocratique. La révocation de sa désignation dans une instance consultative créée en 2011 fait suite à l’intervention d’opposants à des idées qu’elle défend dans d’autres domaines que celui concerné par sa désignation.

D’une part, cela amène à s’interroger sur le processus de composition du Conseil national du numérique et son indépendance.

D’autre part, quelles que soient les appréciations que chacun peut avoir sur les propos de l’intéressée, cette décision revient à proscrire la participation d’une personne en raison de l’expression de sa pensée.

Dans une démocratie, l’Etat doit respecter le pluralisme des opinions pour penser l’action publique et l’enrichir. Que ce soit à l’université, dans une commission consultative ou dans tout autre espace public, le libre débat, dans des limites que seuls les tribunaux ont à déterminer, doit être la règle.

La LDH dénonce une décision d’autant plus inquiétante qu’elle ne concerne qu’une instance purement consultative.

Paris, le 18 décembre 2017

Rokhaya Diallo - Marie Ekeland

Marie Ekeland, présidente du Conseil national du numérique, a annoncé sa démission, ce mardi 19 décembre. Cette décision fait suite à l'éviction forcée de la militante Rokhaya Diallo, nommée par ses soins au sein du conseil. Aujourd'hui, elle se dit "choquée par les caricatures".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :