Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LDH49

Rassemblement à Angers le 10 juin

La Fédération de Maine-et-Loire de la Libre Pensée organisait un rassemblement le 10 juin, place de la Paix à Angers, à l’occasion du centenaire de « l'année terrible » 1917 , celle du « Chemin des Dames », celle des centaines de milliers de morts en quelques batailles, mais aussi celle où les mutineries et la révolte des peuples ont commencé à ébranler le dispositif du massacre.

L’association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre (4ACG), le Mouvement de la Paix et la Ligue des Droits de l’Homme étaient présents.

- Lecture de poèmes, par 4 ACG

- Appel du Mouvement de la Paix pour :

• Le retrait de la France de l’OTAN et la dissolution de cette organisation militaire illégale au regard du droit international ;

• Que la France s’engage résolument à mettre en œuvre une politique de construction de la paix et de prévention des conflits en application de la Charte des Nations Unies et des résolutions de l’ONU pour une culture de la paix ;

• Que la France renonce à porter son budget militaire à 2 % du PIB, ce qui impliquerait des dépenses supplémentaires de 10 milliards par an ;

• Que la France arrête de boycotter les travaux en cours aux Nations Unies pour l’écriture d’un traité d’interdiction des armes nucléaires.

- Hommage rendu par la LDH49 au Général André Bach, combattant de la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de 14-18

"Le général André Bach, mort le 19 mai 2017, a été l’un des artisans majeurs de l’établissement de la vérité sur le rôle funeste des tribunaux militaires de la Première Guerre mondiale à l’égard des « fusillés pour l’exemple » et autres victimes de leurs décisions arbitraires. C’est lorsqu’il a été nommé en 1988 à la tête du 67e régiment d’infanterie, à Soissons, que ce général passionné d’histoire a pris conscience des traces encore vivantes de la Grande Guerre et de la mémoire occultée des victimes de ces tribunaux. Nommé chef du Service historique de l’armée de terre (SHAT) de 1997 à 2002, il a fait rechercher les registres de leurs décisions, exhumé les archives et publié plusieurs livres sur ce sujet.

A l’approche du centenaire de 1914, il a accompagné la Ligue des droits de l’Homme dans ses efforts pour reprendre l’œuvre de réhabilitation des victimes de la justice militaire qu’elle avait commencée dès le lendemain de la guerre. Tout en se félicitant, comme elle, de la place accordée à cette question au Musée de l’armée, aux Invalides, il a estimé, comme elle, que ce travail n’était pas achevé. En particulier, que toute la lumière n’avait pas été faite sur la répression des mutineries de mai et juin 1917 qui ont affecté, sous des formes diverses, la plupart des régiments d’infanterie de l’armée française. Sa mort survenue un siècle après cet événement, renforce la détermination de la LDH à poursuivre ses efforts pour que ces faits soient mieux connus et intègrent davantage notre mémoire nationale".

- Allocution de Michel Godicheau – Président de la Fédération de Maine-et-Loire de la Libre Pensée et Intervention de Jean-Sebastien PIERRE , Président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :