Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

L'Éthiopien Feyisa Lilesa, médaillé d'argent du marathon des JO de Rio, a franchi la ligne d'arrivée les bras croisés au-dessus de sa tête, en signe de protestation contre la politique menée par le gouvernement de son pays.

Sur la ligne d'arrivée du marathon, dimanche 21 août, l'Ethiopien Feyisa Lilesa, deuxième de l’épreuve, a terminé sa course avec les bras croisés au-dessus de sa tête, comme si les mains étaient menottées.

En conférence de presse, le médaillé d’argent a expliqué son geste : il a voulu protester contre la politique menée par le gouvernement éthiopien à l'encontre des Oromos, une ethnie du pays. "Depuis neuf mois, un millier de personnes ont été tuées", a-t-il affirmé.

"J'ai des proches en prison au pays. Si vous parlez de démocratie, ils vous tuent. Si je retourne en Éthiopie, peut-être qu'ils vont me tuer, ou me mettre en prison", a-t-il déclaré. "C'est très dangereux dans mon pays. Peut-être que je devrais aller dans un autre. Je manifestais pour tous les gens qui ne sont pas libres", a-t-il insisté tout en renouvelant son geste à la fin de la conférence de presse

Voir l'analyse faite par Mediapart

*

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :