Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LDH49

Annick Marliac nous a quittés. Elle avait 88 ans. Son cœur était très fatigué et l’opération qu’elle avait subie n’a pu le consolider. Le confinement, de plus, l’avait privée, elle et son mari, de l’aide-ménagère indispensable et de la visite d’amis fidèles.

Née en 1931 en Ille et Vilaine elle a fait partie du petit nombre de filles qui à l'époque accédaient à l'enseignement supérieur. Capésienne, elle était devenue enseignante en histoire géographie et a exercé au Lycée Du Bellay. Elle y militait au sein du SNES et avait été porteuse de la lutte pour la création d’un Lycée sur la rive droite, le futur Lycée Bergson…

Elle était, depuis une quarantaine d’années, adhérente à la Ligue des Droits de l’Homme du Maine-et-Loire, et jusqu’à ces derniers temps, elle assistait régulièrement en compagnie de son mari aux Assemblées générales de la Ligue. Sa capacité d’indignation, son analyse critique des situations sociétales et politiques étaient intactes, à l’âge où les ennuis de santé ont tendance à faire replier des personnes très âgées sur elles-mêmes.

Elle était la fidélité à un idéal de justice qu’elle défendait avec opiniâtreté. 

La Ligue rend hommage à sa vivacité, à ses engagements, et assure Charles, son mari, et leurs quatre enfants de leur sympathie émue. 

 

La LDH de Maine et Loire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :