Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LDH49

Dans la série des réflexions et contributions, voici la parole d’Ariane Mnouchkine. Ses propos ont été recueillis par Joëlle Gayot dans Télérama. Ils n’engagent que son auteure bien évidemment, mais ils méritent le détour.

Réclusion des aînés, mensonges, infantilisation… Ariane Mnouchkine ne cache pas son indignation face aux couacs du pouvoir. Et la directrice du Théâtre du Soleil milite pour que l’art vivant, essentiel à la société, ne soit pas oublié.

Depuis 1970, à la Cartoucherie de Vincennes, Ariane Mnouchkine révèle grâce au théâtre l’ange et le démon qui sommeillent en nous. Qu’elle monte Eschyle, Shakespeare, Molière, qu’elle s’inspire du réel, la directrice du Théâtre du Soleil explore la limite entre le bien et le mal. Terrassée par le Covid-19, elle s’est réveillée dans une France confinée où les théâtres étaient à l’arrêt, artistes et intermittents sans travail, salles de représentation fermées. Cette crise historique, elle la traverse en artiste et en citoyenne. Dès que possible, elle reprendra les répétitions avec ses comédiens. Et avec eux transformera sa colère en une œuvre éclairante… (la suite sur Télérama)

 

Cet entretien est également publié intégralement sur le site du 'Théâtre du Soleil'

Cliquer pour lire

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :