Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LDH49

Un centre de rétention administratif est une prison où l’on enferme des gens qui n’ont commis aucun délit. Devant la situation urgente et dramatique de ce centre les Etats généraux des migrations (EGM), dont la LDH est membre, soutiennent cet appel à rassemblement

Appel à rassemblement

Samedi 15 février à 14h30

devant le Centre de rétention administrative d’Oissel

Le réseau de visiteur-se-s et de l’observatoire citoyen du centre de rétention administrative d’Oissel s’est constitué le 8 octobre 2019.

Nous nous sommes fixé-e-s trois objectifs :

1) le lien avec les personnes retenues via les visites : elles peuvent n’avoir plus aucun contact avec l’extérieur ;

2) témoigner publiquement sur ce qui se passe dans les CRA, et plus particulièrement dans celui de Oissel. Nous constatons en effet que la quasi-totalité de la population de l’agglomération rouennaise ignore l’existence de ce centre de rétention. Il s’agit de garantir l’ouverture de ces lieux, et de créer un lien avec la « société civile », pour que le CRA ne soit plus une zone de non-droit.

3) contribuer à soutenir les personnes retenues que le placement en rétention a éventuellement fragilisées, sous différentes formes : morales, concrètes et militantes.

Après ces quatre mois de visites aux retenu-e-s, d’échanges avec l’ordre des avocat-e-s et de rencontres avec France terre d’asile ; nous constatons une situation urgente et dramatique en cours au sein du centre d’Oissel :

– Violences policières à répétition

– Mauvais traitement et humiliation de la part de policier-ère-s

– Racisme de la part de policier-ère-s

– Enfermement d’enfants

– Non-accès aux soins

– Atteintes à la dignité et aux droits de personnes

Pour toutes ces raisons et en solidarité aux retenu-e-s constitué-e-s en collectif et qui ont démarré le 8 février dernier leur seconde grève de la faim, nous appelons à un rassemblement massif devant le Centre de Rétention Administrative d’Oissel le : samedi 15 février 2020 à 14h30.

Nous demandons à tout-e citoyen-ne, élu-e, média, etc. de nous rejoindre afin que collectivement nous nous exprimions sur le refus d’une telle situation.

En demandant la transparence sur ce qu’il est en train de se passer à l’intérieur du centre d’Oissel.

Et en réaffirmant notre volonté de voir fermer les Centres de rétention administrative, qui sont des prisons pour des personnes n’ayant commis aucun délit.

Paris, le 11 février 2020

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :