Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LDH et Amnesty

Il y a eu plus de 8000 signataires de la pétition Observer l’action de la police et de la gendarmerie est un droit ! Soutien à Camille Halut.

Force est de constater que depuis, les exactions à l'encontre des observateurs se sont poursuivies.

La LDH et Amnesty lancent une nouvelle pétition de soutien à Camille Halut, et plus largement aux observatrices et observateurs des pratiques policières et des libertés, à l'attention du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Manifester est un droit mis à mal par les politiques de maintien de l'ordre actuelles, défendons le ! Nous avons jusqu'au 31 décembre pour nous mobiliser afin de récolter le plus de signatures que possible !

Cliquez-ici pour signer la nouvelle pétition

Pétition à l'attention de Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur : Mettez fin au harcèlement de Camille Halut et des observateurs des pratiques policières !

Monsieur le ministre,

Depuis plusieurs mois, les observateurs et observatrices des pratiques policières présents dans les manifestations sont régulièrement victimes d’intimidations, d’insultes voire de violences de la part de certains membres des forces de l’ordre. Une partie de ces violences a été filmée et des plaintes ont été déposées, sans qu’aucune n’aboutisse à ce jour. Plusieurs observateurs ont été interpellés et conduits en garde-à-vue. Un pas a encore été franchi avec des poursuites répétées et sans fondements contre Camille Halut, observatrice pour la Ligue des droits de l’Homme. Les observateurs agissent pour protéger le droit de manifester pacifiquement : ils sont des défenseurs des droits humains dont le rôle est reconnu par le droit international. A ce titre, ils doivent pouvoir opérer librement et en toute sécurité. Les pressions, violences policières et poursuites dont les observateurs font l’objet entravent leur mission. En tant que ministre de l’Intérieur, vous avez la responsabilité de mettre un terme à ce harcèlement. Nous vous appelons à :

- Mettre fin au harcèlement de Camille Halut et de tous les observateurs lors des manifestations

- Garantir qu’ils puissent exercer leur mission d’observation en toute sécurité

- Faciliter la conduite d’enquêtes exhaustives, indépendantes et impartiales pour toutes les plaintes déposées pour les allégations de violences à leur encontre

 

 

Camille Halut est observatrice à la LDH. Depuis avril 2019, elle a déjà passé 56 heures en garde à vue. Le 12 décembre prochain, elle sera jugée pour rébellion et dissimulation de visage, alors qu’elle était clairement identifiée comme observatrice pour la LDH lors de l’Acte 45 des Gilets jaunes. Les délits dont elle est accusée sont passibles d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.

La LDH est particulièrement mobilisée sur ce sujet de par ses sections et fédérations qui ont développé des Observatoires des libertés et des pratiques policières partout en France (retrouvez la liste des Observatoires LDH).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :