Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LDH49

L’été est toujours la période où le plus grand nombre de migrants tentent la traversée vers l’Europe. Cette année, il est devenu de plus en plus difficile de porter secours aux naufragés.

L’Italie refuse d’accueillir les bateaux des ONG. L’Europe a passé des accords avec la Libye. Dans un rapport de 2017 Amnesty dénonçait la complicité de l'Europe dans les atrocités commises par les Libyens : "Les garde-côtes ne respectent pas les règles d’abordage lorsqu’ils interceptent les bateaux qui quittent la Libye. Ils mettent en danger leurs occupants, les menacent et les maltraitent. Ils les débarquent ensuite pour les remettre dans les centres de détention".

Malgré les difficultés le navire humanitaire ‘Ocean Viking’ affrété par ‘SOS Méditerranée’ vient de terminer sa première mission. Il est rentré à Marseille après avoir secouru 356 migrants. Il s’appête à repartir dès le week-end prochain.

Appel aux dons : cliquer sur l’image

Une vidéo blâme les garde-côtes libyens en mer :
"Vous êtes en train de tuer une personne !"

Cette vidéo date de décembre 2017, mais reste malheureusement d’actualité.

Par Charlotte Boitiaux Publié le : 18/12/2017

Une vidéo d’une ONG met en lumière les pratiques des garde-côtes libyens en mer Méditerranée. Sans coordination, ni réelle maîtrise d'une opération de sauvetage, la vedette libyenne abandonne à leur sort plusieurs migrants.

Intégralement filmée par l’ONG allemande Sea Watch, qui vient au secours des migrants en mer Méditerranée, la vidéo ci-dessous est édifiante. Migrants terrifiés qui se jettent à l’eau après avoir été secourus, mise en danger de la vie d’autrui, cohue, désorganisation, cris, l’intervention des garde-côtes libyens lors d'une opération de sauvetage en Méditerranée, a été vécue comme un fiasco par le navire Sea Watch, présent à quelques mètres de là au moment des faits.

Tout commence avec le signalement d’une embarcation de fortune en mer, le 6 novembre 2017. Rapidement, quatre intervenants sont sur les lieux : les garde-côtes libyens, l’ONG allemande Sea Watch, un navire militaire français et un hélicoptère militaire italien. Selon le protocole en vigueur, c’est au navire le mieux équipé de commander les opérations. En l’occurrence, ici, le Sea Watch.

La vidéo du sauvetage dangereux et raté des garde-côtes libyens (30')

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :