Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LDH49

Dans deux articles, les journaux ‘Le populaire du Centre’ et ‘La Montagne’ nous décrivent le parcours de ce jeune soudanais, la mobilisation de ceux qui l’ont soutenu, l’invraisemblable mobilisation des forces de l’ordre et l’engagement de plusieurs maires et de personnalités locales qui s’opposeront désormais aux expulsions des migrants accueillis localement. Médiapart s'en fait aussi l'écho.

La préfecture de Creuse accepte que le jeune Soudanais hébergé à Faux-la-Montagne dépose une demande d'asile

Avant l’audience de ce lundi matin devant le tribunal administratif de Limoges, l’État a accepté que le jeune Soudanais de 21 ans dépose une demande d’asile.

« J’aimerais bien rester en France et à Faux-la-Montagne, explique, timidement, le jeune homme, installé dans le sud de la Creuse depuis huit mois. Maintenant, je suis libre. Je suis très content et je remercie les gens de Faux-La-Montagne. » « C’est un soulagement, complète Marc, son "logeur". Mais c’est consternant d’être obligé d’en arriver là, de mobiliser les forces de l’ordre… Il a été tiraillé, menotté, ceinturé, placé en rétention. Tout ça pour une mesure qui était illégale. »

Gazage - Vers 20 heures les forces de l'ordre ont donné l'assaut le 9 juillet.

Alors que le tribunal administratif de Limoges devait se pencher, en référé, sur le refus de préfecture de lui laisser accéder au droit d'asile et de lui accorder les conditions minimales d'accueil, le sort du jeune migrant s'est joué juste avant l'audience. Dans son mémoire en défense, la préfecture demande « un non-lieu à statuer » et accepte finalement la demande d’inscription.

« Un fiasco »

« Tout ça pour ça », résume son avocat Me Jean-Eric Malabre, qui n’oublie pas « les quatre brigades » mobilisées, début juillet, lors du séjour du jeune homme à la gendarmerie de Felletin. « La préfecture se couche […], poursuit -il. C’est un fiasco. Ça pourrait prêter à sourire, si cette situation ne reflétait pas celle de centaines d’autres personnes. »

En cause, la procédure Dublin 2, qui exige qu’un migrant effectue sa demande d’asile dans le premier pays européen, où il a été accueilli. Soit l’Italie dans le cas du jeune Soudanais. Mais fin mai, le gouvernement transalpin a refusé de la prendre en charge. « C’est extraordinairement représentatif des personnes qui subissent cette procédure utilisée pour créer l’impasse », avance Guillaume Marsallon, le représentant de la CIMADE.

Les conséquences immédiates de la décision de la préfecture sonnent comme un répit pour le jeune Soudanais. « Nous avons reçu à 9h30 ce lundi la levée du placement en fuite, explique Krystel Le Lay-Caroff, directrice limousine de l’Office français de l’immigration et de l’intégration. J’ai pris aussitôt des contacts avec notre plateforme pour qu’il puisse déposer sa demande d’asile au plus vite. Il aura un rendez-vous plus que rapide […]. Dès qu’il l’aura fait sa demande, il lui sera fait une proposition de logement et il aura droit à l’allocation pour demandeurs d’asile.» Soit approximativement 11 € par jour, qui lui seront versés jusqu'à l'acceptation - ou non - de sa demande d'asile. Mais c'est là un autre combat.

Sébastien Dubois

 

 

Pierre Bergounioux et 130 signataires déclarent qu'ils s'interposeront en cas d'expulsion de sans-papiers sur la Montagne limousine

L’écrivain corrézien Pierre Bergounioux, le paysagiste creusois Gilles Clément et plusieurs maires sont parmi les 130 signataires d’une tribune sur le droit d’asile publiée par le site Mediapart. L’avis aux préfets de la Creuse, de la Corrèze et de la Haute-Vienne est solennel : les signataires s’opposeront désormais à l’expulsion des exilés accueillis sur La Montagne limousine.

Lundi matin, à Limoges, avant une audience en référé au tribunal administratif, la préfecture de la Creuse a renoncé a s’opposer à ce que Noordeen, un jeune Soudanais réfugié durant huit mois à Faux-la-Montagne, dépose une demande d’asile en France. L’administration a levé le « placement en fuite » qui pesait sur les épaules du jeune homme de 21 ans et lui interdisait toute démarche de régularisation.

L'espoir d'une régularisation est revenu pour le jeune Soudanais de Faux-la-Montagne

Cette décision a constitué un véritable coup de théâtre, après trois semaines de tension, au cours desquelles la préfète de la Creuse Magali Debatte avait surtout manifesté la volonté d’appliquer très strictement les accords de Dublin.

Des associations et des habitants se sont mobilisés pour organiser l’accueil et l’intégration de ces exilés venus du monde entier. Notamment en faveur des « déboutés du droit d’asile ». Cette hospitalité est revendiquée comme « un caractère historique » de la Montagne limousine.

Comme le reconnaît le texte, elle a pu s’exercer ces derniers mois « en marge de la légalité ». Sans détour, les signataires annoncent qu’ils sont prêts à repousser plus loin cette « marge » : « Nous serons de celles et de ceux qui feront tout pour qu’il ne soit tenu aucun compte des ordres de reconduite à la frontière. » Les signataires appellent « tout le monde, partout, à faire de même, à exercer ce devoir de fraternité ».

Julien Rapegno

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :